L’Affaire Coffee House : 2e partie

Bonus Track ♥ : 난 이별을 모를래요 | Coffee House – BO | Paroles
Et l’investigation des 8 premiers épisodes continue. Une fois passé les couches superficielles et évidentes de ce drama, nous voilà plonger dans les méandres de la relation Eun-Yeong/Jin-Soo. Au jeu du chat et de la souris, difficile  de prédire qui  – dans ce cas précis – en sortira  vainqueur…

CH – Proposition n° 4 : rappeler (finalement) Eun-Yeong à mon bon souvenir et me faire aimer tout d’elle. Son ambition, son assurance, sa fragilité.

*MATCH MADE IN HEAVEN*

Par où commencer ?
Eun-Yeong – de base – m’intriguait : exit l’héroïne de Dramaland qui a tout à apprendre de la vie, la mort, l’amour et bonjour l’héroïne un peu barrée (anthologique scène d’avion) à qui – professionnellement – rien ne semble résister. Les débuts furent certes, un peu brouillon : les sourires un peu trop crispés, les tenues un peu trop datées, un anglais pas très articulé… Le sentiment DÉSAGRÉABLE de m’être faite avoir sur l’héroïne principale…

Et puis ses larmes ont coulées et ont ébréché mon scepticisme. Son embarras (suite à la scène de la salle de bain) et ses doutes (durant son séjour à l’hôpital) m’ont émue. Son mélange de vulnérabilité et de détermination ont achevé de me captiver. Je n’ai rien d’une jeune femme menant de front un carrière d’éditrice, tout en étant propriétaire d’un café-librairie. Je n’ai pas non plus la charge d’un écrivain qui semble vouloir élever la fuite au rang de sport national. Et mon ex ne me poursuit pas de ses ardeurs les plus déplacées.
Et pourtant… Pourtant je partage les sentiments d’Eun-Yeong et j’admire la transparence de ses actions. Soyons honnête :  je m’identifie complètement à elle. Et si bien sûr j’ai déjà été emballée par des héroïnes de dramas auparavant, c’est bien la première fois que je me dis que l’une d’entre elle parle le même langage que moi.

CH – Proposition n°5 : m’entraîner dans la valse folle de Jin-Soo et Eun-Yeong. Deux pas en avant, trois pas en arrière, un pas sur le côté et on recommence.

*MATCH MADE IN HEAVEN* (bis)
Avec ces deux-là ? Impossible de prévoir sur quel pied danser. Oui je sais. C’est un peu l’impression que donne tout le drama en même temps (rires). Mais cette impression peut s’avérer agréable voir particulièrement grisante pour peu que l’on renonce à avoir une attente quelconque.

La relation d’Eun-Yeong et Jin-Soo compte un nombre incalculable de niveaux : ennemies, amis, complices, employeur-employé, sauveuse-rescapé, faux-amants enflammés…  Je t’aime – Moi non plus pourrait facilement devenir leur slogan. Mais précisément. Il est peut-être là le truc qui rend leur histoire si particulière. Nous n’avons pas affaire ici à un jeu de séduction. Il me semble qu’il s’agit bien plus d’une question d’attentions…

Attention tout d’abord au sens de bienveillance. Après l’épisode de l’hôpital, il ne fait pas de doute  qu’Eun-Yeong et Jin-Soo s’aiment, au-delà même de la question amoureuse.  Le bien-être de l’autre est au cœur de la plupart de leurs actions : la vengeance orchestrée par Jin-Soo contre Ji-Won, Eun-Yeong qui ne cesse de pousser et d’encourager Jin-Soo à écrire…
Mais Attention peut également se comprendre dans le sens de méfiance. Eun-Yeong et Jin-Soo sont loin d’être des pages blanches : leurs histoires respectives et commune comportent tout un lot d’épreuves (la trahison de Ji-Won) et de traumatismes (le décès de l’ex -femme de Jin-Soo) qui leur a appris légitimement à se préserver eux-même avant tout.
Mais c’est ce qui  finit aussi par tordre le coup aux bonnes intentions qui motivent leurs actions : malentendus sur malentendus, non-dits sur non-dits, l’escalade des frustrations augmente et la pression aussi. Les voilà  maintenant enfermés dans ce cercle vicieux, à tourner depuis 10 ans  (!) autour d’un même pot vide, disparu depuis longtemps.

Elle l’appelle, mais il n’entend pas. Il ne voit qu’elle mais elle ne le voit pas. Wouhouhou¹

L’arrivée simultanée de Seun-Yeong et Ji-Won va heureusement remettre en question cette dynamique nocive. Le temps est arrivé pour nos deux protagonistes de détacher leur regard inquiet et concerné l’un de l’autre pour oser enfin se regarder en face.

Suis-je vraiment heureux/heureuse de vivre comme ça ?
Que faire à partir de là ?

Si la nature volontaire d’Eun-Yeong l’amène assez logiquement à faire le premier pas de côté, Jin-Soo en revanche… C’est une autre histoire.

L’Affaire Coffee House : 1ère partieL’Affaire Coffee House : 3e partie

¹Désir, désir – Laurent Voulzy

Articles relatifs :
Coffee House : Pages 3 & 4
Coffee House : Pages 1 & 2
Un petit café ?

6 réflexions au sujet de « L’Affaire Coffee House : 2e partie »

  1. Les OST des dramas sont, à quelques exceptions près, de tels bijoux, comme ce morceau-ci. Merci de l’avoir mis.🙂

    Les personnages me semblent tellement cohérents depuis les premiers épisodes : Eun Yeong est à la fois forte et fragile, Jin Soo confiant et terrorisé. Attachants en tous les cas.

    Après avoir vu le 13 puis un bout du 14, qu’en penses-tu ? Vont-ils enfin cesser leur jeu du chat et de la souris ? Etre honnêtes avec eux-mêmes et avec les autres ?

    1. Je suis assez d’accord pour la cohérence : parfois les personnages peuvent avoir des développements forcés pour faire fonctionner l’histoire (ah la baguette magique de l’amour lol). Alors que dans le cas présent, l’histoire semble émaner d’eux. Mes préférés : EY dans l’ascenseur et sur le toit et JS à la fin de l’épisode 10… Dommage qu’on ne l’ait pas vu un peu plus évoluer tout seul ^^
      La scène du train aurait pu attendre l’épisode 12 à mon avis huhu

      A y est j’ai vu l’épisode 14 !

      SPOILER /
      Étant donné les intentions du réalisateur je dirais que oui. Mais là où j’aurai pensé que Jin-Soo aurait été le plus récalcitrant, finalement voilà qu’Eun-Yeong s’accroche à sa carapace elle aussi lol
      Je ne vois pas trop comment elle pourrait laisser tomber ses appréhensions en fait. Je pense qu’il faudra forcément un intermédiaire : SY ? DW ?
      Ji-Won pourrait la laisser partir aussi en effet. Mais je préfèrerais qu’elle fasse ce choix par elle même ^^
      Et je ne sais pas si c’est le fait de ne plus avoir ses lunettes mais Jin-Soo a une sorte de douceur qu’il n’avait pas auparavant.

      / SPOILER

      Et toi tu en penses quoi ? Tu crois qu’ils ont une chance ?🙂

  2. Au vu des derniers épisodes, ou du moins à la lecture de soompi et dramabeans, ce drama a perdu tout intérêt à mes yeux. EunSoo semble maudit du fait du « mauvais timing » récurrent, JS/SY est une vaste blague et JW/EY un succédané de couple.
    Si au moins Halamoni nous déridait … mais non.
    Mais comme je vais (presque) toujours au bout de ce que je commence, je lirai le déroulement des 3 derniers épisodes. Peut-être alors réviserai-je mon opinion sur les scénaristes et le réalisateur …

  3. PS : de quel drama/film est tiré ta bannière là-haut avec l’acteur en smoking ? J’aime bien ton smiley souriant tout en haut sur le côté droit.😉

    1. lol avec le cliffhanger de l’épisode 16 il y a des chances pour que tu t’y remettes🙂

      Ce qui est difficile avec CH c’est de mettre de côtés nos attentes et les codes que tous les romcom de Dramaland utilisent.
      Sans compter que le fait de regarder la série en live pousse à vouloir « prédire » ce qui va arriver… Et c’est ce qui – je pense – mène forcément à une déception.

      Apparemment je dois être sous l’effet d’une drogue très dure parce que j’apprécie toujours la série lol Et je préfère me baser sur mes propres perceptions des épisodes qui sont souvent (très) différentes des recaps faites à soompi…

      p.s : hé hé le monsieur en smoking c’est Park Yong Woo qui joue ici dans le drama Jejoongwon… Et il est effectivement TRES sexy dans cette tenue *tousse*

  4. Depuis l’épisode 12, je n’ai vu que les 10 dernières minutes du 16, ce qui a changé mon regard sur les personnages. Ni EY ni JW ne veulent renoncer à leur mariage, alors je ne vois pas comment celui-ci pourrait ne pas avoir lieu.
    Quant à JS, peut-être que l’affection de SY va lui permettre de s’ouvrir encore davantage à autrui et de faire son deuil d’EY. D’un côté, c’est dommage d’avoir « gâché » 10 ans de sa vie, surtout qu’il a changé, mais il est aussi des moments où il faut avancer.
    J’ai le sentiment que beaucoup d’ EunSooShippers sont dans le déni et échaffaudent des théories qui les arrangent. Idem pour les JS/SY shippers, quoique vu le renversement opéré par le réalisateur, le couple auteur/ex-secrétaire ne me parait pas le moins du monde impensable.
    J’espère simplement que l’on ne va pas se moquer de mon intelligence et j’ai hâte que ça se termine. Pour tourner la « page 2 ».🙂

    PS : Park Yong Woo ? Mais oui, le mari d’Uhm Jung Hwa dans « Changing partners », un bis repetita ou presque de « My piano ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s