Eottoke Awards 2011 (2/2)

Bon, plus que quatre petites laitues à décerner et je pourrai enfin mettre 2011 derrière moi. Comment ça il était temps ?

Meilleur Espoir Masculin → Yeo Jin-Goo (Ja Myung Go)

Cher prince HO-DONG,

vous devriez remercier chaudement ce jeune garçon pour avoir incarné votre enfance car il a su en 7 épisodes seulement, poser l’essence de votre personnage. Il  a su lui donner du cœur et ce malgré l’arrogance et l’obstination qui vous caractérisent par ailleurs.

Vous serez peut-être heureux d’apprendre qu’il a récemment joué dans un drama à succès, interprétant à nouveau la jeunesse d’un prince. Ne soyez pas jaloux. Vous n’êtes pas sans savoir que seuls les sageuks donnent l’opportunité aux jeunes acteurs de faire leurs preuves (en effet, le genre est connu pour consacrer ses premiers épisodes à l’enfance des personnages, voir même à une époque où ils n’étaient pas encore nés).

Sincères salutations.

Il pourrait tout à fait être le petit frère de : Rain dans I’m a Cyborg but it’s OK ou Jeong Kyeo-Woon dans Salaryman Cho Han Ji.

Meilleur Espoir Féminin → Chao Yi Lan (Gloomy Salad Days)

Rendre crédible le travestissement d’une femme en homme demande bien plus que des cheveux courts et une poitrine bandée. L’actrice se doit d’inspirer une certaine virilité. Là où ses traits fins et son physique fluet auraient pu la desservir ou bien la pousser à trop en faire, Yi Lan relève le défi haut la main et mise sur une sobriété efficace mais néanmoins chargée d’émotions.

Son amitié avec AH GUO, capitaine de l’équipe de basket, est ce qui rend son personnage LI YOU particulièrement intéressant.  Ce lien offre un terrain à l’acceptation, le respect et l’affection. Tous mis à l’épreuve, certes,  mais triomphant face à l’adversité, la déception, le jugement ou la peur.

Voie parallèle : Moon Geun-Yeong dans Painter of the Wind pour le côté « poids-plume ». Petite mais costaude.

Meilleure Bande Originale → Misfits

Ma « culture » musicale est une sorte de patchwork in progress, tissée principalement au fil des séries et des films. Avoir le plaisir de reconnaître un morceau familier, découvrir des groupes de la scène indépendante ou ultra populaires, varier les plaisirs et voyager autour du monde, dans le temps et dans les genres, tels sont les différents avantages de ce type d’écoute.

Misfits ne déroge pas à la règle et reste fidèle à ses origines britanniques, que ce soit version punk, folk, rap ou électro. Mais mon choix s’est porté sur cette série pour ses plages musicales envoûtantes composées par Beetroot Music, avec parmi mes favoris Simon’s Lair et They’re all dead .

Voie parallèle : la bande originale du film Romeo + Juliet.
Craig Armstrong a fait un travail remarquable, notamment avec Morning Breaks qui jusqu’à ce jour, continue de me hanter.

Meilleure Distribution d’Ensemble → Firefly

Equality Now Speech fut ma porte d’entrée dans l’univers de Joss Whedon. Inspirant. Un an plus tard je finissais de regarder Firefly. Captivant.

N’hésitez plus et montez à bord du Serenity pour vous joindre aux aventures de son équipage atypique composé d’un pilote, une machiniste, deux militaires, une prostituée, un homme d’église, un mercenaire, un médecin et une jeune femme à la santé mentale quelque peu… Aléatoire.

Ça se chamaille, ça se trahit, ça se menace et ça se réconcilie… Ces contrebandiers au grand cœur (oui, même toi Jayne) saurons vous émouvoir, vous dérider et vous surprendre. Le tout en seulement 15 épisodes. Alors une petite virée dans l’espace, ça vous tente ?

Voie parallèle : Alien Resurrection (1998) réalisé par Jean-Pierre Jeunet.
Parce que Joss Whedon  y pose les prémisses de Firefly  (même s’il désavouera complètement le résultat par la suite).  Et parce qu’après Délicatessen, ce film est mon préféré de Jeunet.

CONCLUSION

Les années se suivent mais ne se ressemblent pas.
Une production japonaise m’a eu corps et âme, je suis de nouveau capable de suivre des séries par saisons, je ne suis plus dans ma phase obsessionnelle vis à vis de Dramaland et je pense y voir un peu plus clair quant à la direction que je souhaite donner à ce blog. L’un dans l’autre, je vois tout ça plutôt comme un progrès.

Sur ce : 안녕~ 2011 !

Eottoke Awards 2011 (1/2)

Articles relatifs :

Bilan 2011 (2/3)
Bilan 2011 (1/3)
Warrior Baek Dong-Soo : Casting
Misfits : Saison 01 – Épisode 01
Eottoké Awards 2010

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s