Seong Joon : Entretien (2/2)

10Asia : Dans la série, KWON JI-HYEOK est un jeune homme plutôt séduisant grâce à ses différents talents. Mais pour un novice comme toi, tenir un tel rôle 1 an à peine après tes débuts, c’était peut-être un peu écrasant non ?

Seong Joon : Et bien, au tout début il n’y avait pas vraiment de contrainte puisque que nous avions Lee Min-Ki pour les deux premiers épisodes. Lee avait pris les commandes de la série et je n’avais qu’à le suivre. Mais après son départ au 3e épisode, il y a eu cette énorme pression sur moi et le rôle de JI-HYEOK. L’histoire d’amour avec SOO-AH, l’amitié du groupe, la relation complexe qu’il entretient avec sa mère biologique, et ainsi de suite… Lee Kwon, notre réalisateur, ne m’a donné aucune indication sur la façon de jouer ces différents sentiments. Il m’a fait un peu trop confiance (rires). Mais du coup, ça m’a obligé à me donner à 120%.

10asia : Alors à quel point es-tu satisfait de ton travail ?

Seong Joon : Sur 100, je dirais entre 20 et 30% ?
Techniquement, comme j’étais l’acteur principal, je devais mieux faire . Mais j’admets avoir été perdu parfois. Peu importe à quel point JI-HYEOK prétend être fort et viril, ça n’est qu’un adolescent. Mais je ne suis pas aussi jeune que lui, et de mon point de vue c’était assez difficile de comprendre son comportement ou sa façon de penser. Mais il y a eu quelques scènes où j’ai été assez fier de moi. Dans ces moments là, je me disais : « Oui ! Tu es JI-HYEOK! » et ça m’encourageait (rires). Ça sonne comme si je réussissais mon coup 1 ou 2 fois sur 10 au lieu d’être bon plus régulièrement. Mmmm… J’ai dit que mon résultat était entre 20 et 30 %, mais je vais monter le pourcentage à 50 (rires).

10asia : Au cours de différentes interviews, tu as révélé que ton adolescence a été très solitaire. C’était intéressant de voir une personne avec ce type d’expérience incarner un personnage pour qui l’amitié est ce qu’il y a de plus précieux.

Seong Joon : Ça serait difficile de dire que je comprenais le personnage. J’ai essayé d’oublier qui j’étais. Je n’ai pas de très bons souvenirs de l’école et je n’avais pas beaucoup d’amis à l’époque. Mais ça ne signifie pas que je devais exprimer JI-HYEOK comme si c’était moi. Alors que CHOI CHI-HOON dans White Christmas était plutôt distant, JI-HYEOK est tout son contraire. J’ai toujours son personnage en moi, même après avoir fini le tournage de la série. Ça a changé ma façon de jouer et mon tempérament, un peu.

10asia : Même en étant débutant, tu n’as pas l’air intimidé. Comment fais-tu ?

Seong Joon : Ah, c’est un point important mais difficile à expliquer (rires). (Après un petit moment de silence) Je crois qu’il s’agit d’honnêteté. J’essaie d’être le plus sincère possible. Je me dis que je vais me montrer tel que je suis et c’est peut-être pour ça que l’on se dit que je ne suis pas intimidé. Mais en fait, je suis comme n’importe quel acteur qui fait ses débuts. Je suis nerveux et impressionné parce que je ne connais pas grand chose. Mais bon, il y a pleins d’acteurs de qui apprendre et s’inspirer et je suis en compétition avec eux. Je crois que l’honnêteté est l’un de mes points forts en tant qu’acteur.

10asia : Mais cette honnêteté, ne provoque-t-elle pas des malentendus ?

Seong Joon : Oui, beaucoup de personnes se méprennent sur moi parfois. Certains pensent que je suis arrogant à cause ma façon d’agir. Mais on a tous différent points de vue, et je comprends que l’on puisse penser ça de moi. Mais quand Park Sung-Hae (la directrice de son agence) m’a vu, elle a tout de suite compris (rires).

10asia : Crois-tu que tu dois faire attention à ces malentendus ? Dans le domaine du divertissement où les débutants doivent se rendre agréables pour pouvoir continuer leur carrière, tu ne penses pas que tu dois en être plus conscient ?

Seong Jeon : Je crois qu’une partie de moi en est consciente et l’autre pas. En tournant White Christmas, j’étais tout simplement trop occupé pour m’en rendre compte. Quand j’ai commencé à apparaître dans le drama Lie To Me pour SBS, j’ai beaucoup réfléchi à mon attitude en général, en plus de mon jeu d’acteur.
Après avoir tourner dans Shut Up Flower Boy Band, j’ai pris confiance en moi et en mon choix de carrière. Alors j’essaie d’être plus énergique en tout. Avant j’essayais de montrer tout ce que je savais faire en jouant. Mais avec Shut Up j’ai tenté de transmettre ce que je ressentais. Il y a eu des fois où ces tentatives ont réussi à toucher les spectateurs. J’étais très seul quand j’étais petit et une grosse part de moi souhaitait pouvoir communiquer avec les autres. C’est ce travail que je fais en ce moment, en jouant dans des dramas.

10asia : Tu es très actif ces temps-ci sur Twitter. Est-ce que cela ne compte pas aussi comme une communication avec les autres ?

Seong Joon : Twitter est ouvert à tout le monde, ça n’est donc pas vraiment le lieu pour parler de ses histoires personnelles. On ne peut pas y écrire ses sentiments les plus profonds, c’est encore différent des minihompy * de Cyworld. Mais c’est amusant de voir en temps réel, la réaction des gens à mes tweets . J’écris simplement « Regarder ma série lorsqu’elle passera à la télé » et les gens me répondent en donnant leurs avis et leurs impressions. Tout ça me semble encore un peu irréel (rires).
Bien sûr, je ne peux pas lire tous les messages, mais dès que je peux, j’essaie de lire les tweets me concernant. Certaines personnes m’envoient de très bonnes questions et j’ai envie de toutes leur répondre mais si je commence à le faire pour certains, je dois le faire pour tout le monde. Alors pour ne pas être injuste, je ne réponds à personne. On peut dire que Twitter n’est que du fan service.

* Cyworld est un réseau social très populaire en Corée, où mêmes les célébrités se doivent d’avoir leur propre minihompy (mini homepage : mini site). Longtemps réservé aux seuls coréens (les procédures d’inscription demandaient à avoir un n° de résident) le réseau se globalise est gère désormais une version anglaise, allemande et espagnole.

10asia : Être célèbre n’est pas facile. Par exemple, même quand on aime être seul, il faut accepter de divertir les personnes qui viennent à vous.

Seong Joon : Oh, j’ai tenu un fan meeting l’an dernier et j’étais tellement timide et nerveux. Je ne pensais qu’à m’enfuir ou quelque chose comme ça. La rencontre a duré plus longtemps que je ne pensais. Comme… 2 heures ? J’ai beaucoup réfléchi à ce que je pouvais faire pendant ces deux heures. Au final, je n’ai fait que jouer de la guitare et chanter une chanson. Je pense que j’ai pu dissimuler mon anxiété aux fans, assez naturellement. Et je pense que j’ai réussi à le faire parce que précisément, je me trouvais devant des fans. Si j’ai encore la chance d’organiser un fan meeting, la prochaine fois, je ferais de mon mieux. Est-ce que je devrais danser ou lire un de mes poèmes ? (rires)

Seong Joon : Entretien (1/2)

 

Sources : 10asia | TV Report

Articles relatifs :
Lee Min-Ki pose pour Cosmopolitan
Shut Up Flower Boy Band BO – Wake Up
Hyeon Junie : Entretien (1/2)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s